Méry-ès-Bois (18380) "Bien être et bien vivre à Mérié"

logo du site
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)

Accueil du site > Pages Annexes > L’Abbaye de Loroy

L’Abbaye de Loroy


Cachée au creux d’un vallon, à une lieue de notre commune de Mérié, se dresse depuis l’an 1125 une abbaye cistercienne que la Famille de Sully protégea pendant 300 ans : « l’Abbaye de Loroy » .
Site Loroy
Il faut imaginer au XIIème siècle un site beaucoup plus sauvage qu’aujourd’hui, avec une empreinte plus forte des bois de la forêt de Saint Palais toute proche, où coule le ruisseau du « Mocquart » avant de se jeter dans la petite Sauldre, et où le paysage garde une certaine austérité dans le calme sévère imposé par l’Ordre des moines blancs de Citeaux.
........“Il est des lieux, écrivait Barrès, où souffle l’Esprit”......

On ne saurait oublier que dans ces ruines puissantes et magnifiques envahies par la végétation, des hommes ont vécu dans la pénitence et le travail selon la règle de vie stricte de Saint Benoit, pensant pouvoir atteindre ainsi plus sûrement la perfection, et mériter le Paradis. Cette branche monastique des Cisterciens fondée par Robert de Molesmes en 1098, connut un essor considérable sous l’impulsion de Bernard de Clairvaux qui était probablement un ami de l’archevêque de Bourges « Vulgrain » qui créa, avec l’Abbé Robert, le site de Lorroy .

Protégée par le Roi de France Louis VI dès 1129 et ses successeurs, puis favorisée par la puissante dynastie des Sully qui y installa son tombeau de famille, l’abbaye connut une vie régulière à peine troublée par la guerre de « cent ans ». Cependant, le Lundi de Pentecôte 1562 à 9H30 du matin, les protestants huguenots d’Aubigny pillèrent et détruisirent tout ce qui était susceptible de l’être, puis brûlèrent le peu de restes au milieu de l’église. Un siècle plus tard, le 4 Août 1661, un incendie la ruina totalement. Il faudra cent années pour la reconstruire.

Cette abbaye est malheureusement aujourd’hui à l’abandon.
Grâce à sa sœur Isabelle qui aimait s’y promener, Henri Alain-Fournier la fera cependant entrer dans la légende du Grand Meaulnes , dans le cadre de la « fête étrange du domaine mystérieux ».



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF