Méry-ès-Bois (18380) "Bien être et bien vivre à Mérié"

logo du site
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)
  • Méry-ès-Bois (18380)

Accueil du site > Pages Annexes > Louis XIV a traversé Méry-ès-Bois

Louis XIV a traversé Méry-ès-Bois

Parti de Fontainebleau le 2 Octobre 1651 pour rétablir son autorité dans la capitale du Berry qui était sous contrôle du Prince de Condé depuis le 13 Septembre, Louis XIV séjourna du 3 au 5 Octobre à Aubigny-sur-Nère, passa la nuit du 6 octobre au château de Béthune à La Chapelle d’Angillon, traversa la forêt de Saint Palais à Méry-ès-bois le Samedi 7 Octobre dans la matinée, puis fit une entrée solennelle dans Bourges vers 15 heures 30.
Louis XIV agé de 13 ans

Il fit immédiatement détruire la « grosse tour », symbole de résistance érigé par Philippe Auguste II en 1189 pour se défendre contre les Anglais, et qui se trouvait à l’emplacement actuel de la Cité Administrative Condé.
Le 24 octobre 1651, agacé par la lenteur des travaux, Louis (qui n’avait que 13 ans…) fait miner les fondations avec de la poudre à canon à base de vinaigre inventée dès 1440 par « Aignan de St Mesmin » à la demande des Procureurs d’Orléans :

-  en Novembre, une première explosion, trop faible, ne fait que se fendre en deux l’imposante tour de 38 mètres de hauteur et de 76 mètres de circonférence.

-  le 9 Décembre, une seconde explosion, trop forte, pulvérise la moitié de la tour en tuant plus de 18 ouvriers sans compter les spectateurs !

Louis XIV avait déjà quitté sa résidence temporaire du Palais Jacques Cœur, le 25 Octobre 1651, (au lendemain de sa décision…) en compagnie de sa mère Anne d’Autriche.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF